Freins à disque, ou freins traditionnels?

 In équipement

Depuis quelques années, les freins à disque prennent de plus en plus de place dans le marché du vélo de route.

Le principe est bien simple. Au lieu de freiner avec des plaquettes en caoutchouc sur la jante (aluminium ou carbone) de la roue, on freine avec des plaquettes de résine ou de métal sur un disque en métal, près du moyeu de la roue. Exactement le même principe que pour les autos, les motos, les motocross et 99% des vélos de montagne.

Évidemment, il y a des avantages et des désavantages aux freins à disque. Dans les prochaines lignes, nous espérons démystifier cette nouveauté, présenter les avantages, les désavantages ainsi que les caractéristiques des différents types de freins de vélo de route.

Suite à cette petite lecture, vous aurez une bien meilleure idée de quel type de freins est fait pour votre pratique cycliste.

Freins traditionnels de route

imgresLes freins traditionnels de route sont faits de mâchoires en métal et de plaquettes de freins allongées en caoutchouc. Ils sont actionnés par un levier au guidon qui tire sur un câble en acier, qui lui, glisse à l’intérieur d’une gaine lubrifiée, pour fermer les mâchoires sur la jante. Le frein revient en position ouverte grâce à un ressort entre les deux mâchoires.

Freins à disque (Deux possibilités)

imgres-1Freins à disque mécanique
Les freins à disque mécanique fonctionnent sur le même principe (câble/gaine) que les freins traditionnels, sauf que le câble tire sur les plaquettes en métal qui ferment sur le disque.

 

 

Freins à disque hydraulique (à l’huile)imgres-2
Une ligne de «tuyau flexible» (hose) avec un réservoir d’huile, comme pour les autos/motos/motocross. En appuyant sur le levier de frein, un «tambour» pousse l’huile vers le frein. L’huile fait fermer les pistons, sur lesquels les plaquettes de freins sont installées.

Maintenant qu’on connaît la différence entre chaque système de freins, voici les détails tant attendus !

Puissance de freinage

Au niveau de la puissance de freinage, les freins à disque sont les grands gagnants. Qu’il s’agisse de freins à disque mécanique ou hydraulique, la puissance de freinage est nettement supérieure aux freins traditionnels. Avec les freins à disque, le freinage n’est plus dépendant des conditions externes (pluie, bouette, poussière. etc.) et des résidus sur votre jante. Les freins à disque permettent aussi au pneu de mieux travailler, car le freinage et l’utilisation du pneu ne sont pas limités par notre capacité à écraser la jante pour ralentir la roue. Ceci étant dit, Les freins traditionnels freinent très bien et sont peut–être suffisants pour votre utilisation.

Modulation du freinage

Encore une fois, meilleure modulation du freinage au niveau des freins à disque, surtout les freins hydrauliques. Vous avez plus de jeu dans votre force de freinage avec des freins à disque comparativement aux freins traditionnels. Les freins à disque demandent aussi beaucoup moins de force au niveau des mains et des avant-bras pour la même force de freinage. Les freins traditionnels ne sont pas mauvais, au contraire, c’est simplement que les freins à disque fonctionnent peut-être légèrement mieux. Une Ferrari est peut-être meilleure qu’une Mercedes, mais une Mercedes, c’est pas mal du tout non plus ;).

Poids et aérodynamisme

Les freins traditionnels sont beaucoup plus légers et aérodynamiques que les freins à disque. L’industrie travaille sur les freins traditionnels depuis beaucoup plus longtemps que sur les freins à disque donc l’intégration poids et aérodynamisme sur les cadres de vélo de route est beaucoup mieux au niveau des freins traditionnels. Par contre, avec la tendance qui penche vers le frein à disque, il ne faudrait pas se surprendre si les freins à disque deviennent de plus en plus intégrés et légers dans les prochaines années! Présentement, pour des freins de qualité équivalente, on parle d’environ 1lb de plus léger pour le frein traditionnel.

Entretien

Au niveau de l’entretien, c’est similaire. On change les plaquettes de freins autant sur les freins traditionnels que sur les freins à disque environ aux années pour une utilisation normale. Pour les freins à disque mécaniques, l’ajustement des plaquettes est plus difficile et est à refaire au fur et à mesure que le câble et les plaquettes usent. C’est plus complexe à ajuster qu’un frein traditionnel. Au niveau du frein hydraulique, les pistons s’ajustent automatiquement selon l’usure des plaquettes et la «touche» du frein reste la même tout au long de la durée de vie des plaquettes.

Pour les freins traditionnels et les freins à disque mécaniques, on change les câbles et gaines préférablement au moins 1 fois par année. Pour les freins hydrauliques, on doit saigner le frein, c’est–à-dire renouveler et ajouter de l’huile à la ligne de frein environ 1 fois par année. C’est un processus assez facile pour les amateurs de mécanique, mais qui nécessite des outils particuliers. La majorité des gens font confiance aux mécaniciens des magasins de vélo pour l’entretien annuel de leurs freins, peu importe le type de freins qu’ils ont.

Ajustements sur la route

Les freins traditionnels sont beaucoup plus faciles à ajuster sur la route. On peut ouvrir ou fermer les mâchoires avec un petit déplacement du levier d’ajustement ou jouer avec la tension du câble avec l’œillet d’ajustement, ou une très simple clé Allen. Par contre, étant donné que les freins à disque sont indépendants de la roue, ils ont beaucoup moins besoin d’ajustement sur la route… plus d’explications dans le prochain paragraphe !

Relation du frein avec la roue

Les roues pour freins à disque ont des moyeux et des jantes différentes des roues traditionnelles, donc si vous avez déjà des roues que vous aimez, il n’est malheureusement pas possible de les « modifier en roues à disque ». Les jantes sont plus légères normalement car elles n’ont pas de surface de freinage, comme les roues traditionnelles. Par contre, le disque et le moyeu sont plus pesants.

Avec des freins traditionnels, lorsque votre roue est légèrement fausse, vous le sentez dans le freinage. Si vous frappez un gros nid de poule et que vous avez le malheur de cogner votre roue et qu’elle se met à danser de gauche à droite, il est fort probable qu’elle ne passera plus dans votre mâchoire de freins. Avec des freins à disque, étant donné que la surface de freinage est indépendante de la roue, vous pouvez rouler sans problèmes avec une roue voilée.

Si par malheur votre disque est croche, vous pouvez tout simplement le remettre droit avec un outil spécifique. Lorsque votre surface de freinage sur une roue traditionnelle est usée, il y a de fortes chances qu’il soit temps de changer la roue au complet. Avec des freins à disque, vous changez tout simplement le disque et c’est réglé !

imgres-3

Relation du frein avec le cadre

Nous l’avons déjà dit, au niveau aérodynamisme, les freins traditionnels sont vraiment mieux intégrés. Un des avantages des freins à disque est le fait qu’étant donné que nous ne sommes pas limités par les mâchoires de freins traditionnels, nous pouvons mettre des jantes et/ou des pneus plus larges, ce qui peut être très intéressant si vous aimez sortir des sentiers pavés !

Les cadres des vélos qui acceptent les freins à disque sont aussi différents des cadres traditionnels car ils doivent avoir les insertions filetées pour pouvoir accueillir le frein sur le cadre et la fourche directement. Il n’est donc malheureusement pas possible de transformer un vélo traditionnel en vélo à disque.

La majorité des compagnies de roues font maintenant des modèles de roues à disque. Ce n’est pas un problème. Vous pouvez trouver des roues de 400$ à 4000$, en aluminium ou en carbone.

Compatibilité

Pour les freins traditionnels, c’est très simple : tout est compatible. Shimano, SRAM, Campagnolo, FSA, Etc. Vous pouvez avoir deux freins de compagnies différentes, avec des plaquettes d’une autre compagnie et tout fonctionnera à merveille.

Pour les freins à disque, c’est différent… Il y a plusieurs grandeurs de disques, plusieurs type de plaquettes, différents types d’huiles pour les différents freins, et différents systèmes d’attache du disque à la roue (6bolts ou CenterLock). Alors oui, c’est plus complexe au niveau compatibilité.

Par contre, il ne faut pas se laisser décourager par cela, les magasins sont très à l’aise avec les différents standards et peuvent avoir toutes les pièces assez facilement.

Pour qui ?

Alors pour terminer, qui peut bénéficier de quel type de freins?

Premièrement, si vous faites des courses sur route, les règles ne sont pas encore très stables et uniformes au niveau des freins à disque. Les freins traditionnels seront OK à tout coup, par contre en ce qui concerne les freins à disque ce n’est pas certain.

Si vous ne faites pas de courses et vous aimeriez avoir plus de puissance de freinage, les freins à disque sont peut être pour vous !

Si vous aimez sortir des sentiers battus, poser des pneus un peu plus larges et faire des pistes cyclables de gravelle ou des routes de terre, vous aurez définitivement plus de plaisir avec des freins à disque et un vélo qui permet des pneus un peu plus larges.

Pour terminer, les cyclistes qui font du cyclotourisme, les cyclistes un peu plus pesants et les tandems trouveront aussi un nouvel ami dans les freins à disque. Plus le poids du cycliste et du vélo est important, plus la différence entre les types de freins sera notable, les freins à disques étant plus puissants.

Vous avez des questions? Vous aimeriez en savoir plus? N’hésitez pas à communiquer avec nous ou à venir nous voir en magasin !

Bon vélo !

Recent Posts

Leave a Comment

Start typing and press Enter to search

Capteur de vitesse Pioneer